Comment assurer ses locaux professionnels ?

Selon les statistiques, 70 % des entreprises, dont les locaux ont été victimes d’incendies, ont fait faillite dans les 2 ou 3 ans suivant ce désastre. Pourtant, les incendies, ne sont pas les seules menaces pour un local professionnel. C’est pour cette raison qu’il faut assurer des locaux professionnels pour éviter d’avoir à mettre la clé sous la porte.

En quoi consiste l’assurance local professionnel

Quand un sinistre survient, même si l’entreprise a connu de grosses pertes et ne peut pas fonctionner, elle reste tenue envers ses obligations (salaires, charges sociales, fournisseurs…). Cette situation est tellement difficile que souvent elle conduit à la fermeture de la société. C’est pour cela que vous devez assurer des locaux professionnels. Il s’agit d’un contrat qui couvre les locaux, les équipements et le stock de l’entreprise contre des dégâts qu’ils soient naturels (catastrophe), non attentionnels (incendie) ou malveillants (vol). Même si ce n’est pas une assurance obligatoire, elle peut sauver la vie de l’entreprise et lui permettre de se remettre plus rapidement. En effet, les indemnités permettent de combler l’urgence de l’entreprise pour trouver des fonds pour payer ses obligations, continuer son activité, louer un local temporaire et remettre en état l’ancien site.

Les garanties essentielles

Pour assurer des locaux professionnels, le point le plus important concerne les garanties. Elles doivent concerner toutes les possibilités de sinistre provenant de l’environnement extérieur et intérieur de l’entreprise. La garantie incendie doit couvrir les incendies, les dommages causés par la foudre, les explosions et les équipements électriques. La garantie contre les dégâts des eaux doit tant toucher les dégâts des inondations, les eaux de pluie, ainsi que la rupture des canalisations. Comme le vol peut entraîner des pertes importantes, il faut qu’il soit aussi inclus dans la garantie, de même que les tentatives de vols (vandalisme) qui causent des dommages aux locaux (destruction de serrure). Les événements climatiques et catastrophes naturelles peuvent également être couverts, cependant, il faut faire attention, car les indemnisations nécessitent des documents spécifiques.

Les extensions de garanties

En plus des risques directs sur les locaux, il est également intéressant de souscrire des garanties complémentaires pour se protéger des risques d’exploitation. La garantie contre la rupture de la chaîne de froid, peut toucher les problèmes au niveau de locaux (coupure de courant), mais également les incidents durant le transport. En parlant des dommages électriques, elles peuvent également être couvertes par un complément de garantie l’assurance des locaux professionnels. Ainsi, vous serez indemnisé si des problèmes au niveau du circuit électrique ont causé des dégâts, même si cela n’a pas causé d’incendies. Ces extensions de garantie peuvent servir à trancher entre deux propositions d’assurances qui semblent se valoir.

Assurance habitation : ce qu’il faut regarder avant de signer
Quand souscrire une assurance décès ?